Conseil d’Etat 09: élection et tours de passe-passe

Par dans GHI, Politique le 19 mars 2008

Verts et radicaux goupillent un projet d’élection à deux tours au Conseil d’Etat. Un «plus» démocratique qui camoufle des ambitions politiciennes.

Le prochain Conseil d’Etat sera-t-il élu à deux tours de scrutin? Les verts, soutenus par les… radicaux, militent pour le lancement d’une initiative constitutionnelle qui fixerait à 50% le nombre de suffrages nécessaires pour être élu au premier tour au lieu des 33% actuels.

Conseil d’Etat 09: élection et tours de passe-passe

Pour Antonio Hodgers, une élection à deux tours permettrait de sortir de la «partitocratie». DR

Président des Verts genevois, Antonio Hodgers n’y voit que des avantages: «Ce système est bien plus démocratique. Aujourd’hui, les partis choisissent à j’interne leurs candidats elle peuple valide ou non. Ainsi, lors de la dernière élection, huit candidats étaient présentés pour sept places à pourvoir. Pour M. Hodgers, lors d’une élection à deux tours «chaque bord politique en présentera plusieurs élargissant le choix des citoyens».

Hodgers en embuscade

Ce noble idéal démocratique ne convainc pourtant pas Fabiano Forte. Pour le président des démocrates chrétiens, «il y a des gens qui veulent se tailler des costards de conseiller d’Etat dans la Constitution». C’est qu’en automne 2009, le siège de Robert Cramer sera remis en jeu. Le credo des Verts exige la parité homme/femme à chaque élection. David Hiler étant le second écolo du gouvernement, le strapontin de Cramer sera proposé à une femme, ce qui ferme la porte à Antonio Hodgers. Sauf dans le cas d’une élection à deux tours qui permettrait de lancer plus de candidats. Fort de sa popularité, Hodgers, pourrait alors brûler la politesse à tout le monde.

Complots

Une logique électoraliste que dénonce Fabiano Forte: «La Constitution n’est pas un hochet qu’on agite à l’envi. Ce genre de réforme intéressante quant au fond, sera du ressort de la Constituante. il y a des sujets plus urgents à aborder», continue-t-il. Et il n’est pas seul. Le député libéral Olivier Jornot estime «qu’il n’est pas opportun de changer le mode de scrutin moins d’une année de l’élection, même si «c’est une idée à étudier».

Conseil d’Etat 09: élection et tours de passe-passe

Hugues Hiltpold, président du Parti radical. DR

Voix discordante au sein de l’Entente, Hugues Hiltpold, président du PRD, assure quant à lui que «les élus jouiraient d’une meilleure légitimité populaire et cela nous alignerait avec le reste de la Suisse. Si on trouve un consensus, il faut le faire maintenant, sans quoi ce sera de la responsabilité de la Constituante et la décision sera renvoyée à l’horizon 2017», justifie M. Hiltpold qui n’exclut pas de se lancer dans la course au Conseil d’Etat.

D’où ce mariage de la carpe et du lapin entre le premier des verts et le boss du PRD, tous deux conseillers nationaux. Vous vouliez savoir ce que font les élus genevois à Berne? Vous le savez: ils complotent.

Lire l’article original (PDF)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Facebook IconTwitter IconIMa page Google+IMa page Google+