Cigarette - Un retraité fait le boulot de la Ville

Cigarette – Un retraité fait le boulot de la Ville

Par dans GHI le 10 juillet 2008

Antonio Nascimento fait le tour de Genève en accrochant aux poubelles les cendriers qui leur manquent.

«Regardez! C’est fait en quinze secondes et ça coûte pas des millions» joignant le geste à la parole, Antonio Nascimento, 69 ans, tord un fil de fer et accroche une boîte en fer-blanc à une poubelle du boulevard Carl-Vogt. Dessus on peut lire: «Ceci est un cendrier, ne pas jeter». Des mots qui s’adressent tant aux fumeurs qu’aux employés de la voirie, priés de vider d’un seul geste poubelle et cendrier de fortune.

A Budapest

Et ça marche! «J’ai installé le premier il y a deux mois, du côté de Champel, Il y est toujours», assure M. Nascimento qui avouait, il y a quelques jours, une vingtaine d’installations sauvages. Mais comment ce Portugais, infirmier pendant 33 ans, a-t-il eu cette idée simple et atypique? «Je suis ici depuis 1966 et j’ai vu la Ville devenir de plus en plus sale. Bouteilles, chewing-gum, cigarettes … Il faut parcourir Genève à pied pour véritablement voir ce qu’elle est devenue. Ceux qui rentrent et sortent du Palais Eynard en Mercedes, ils ne peuvent pas se rendre compte», assure-t-il dans un sourire.

«Je continue!»

Désormais grand voyageur, M. Nascimento a parcouru l’Europe et estime que «Genève est sale. De nombreuses villes peuvent nous donner des leçons. A Budapest par exemple, toutes les poubelles du centre-ville sont munies de cendriers. Et ne me dites pas que ce qu’on peut faire pour la propreté en Hongrie, on ne peut le réaliser chez nous!»

Du côté du Département de l’environnement urbain justement, on est partagé entre intérêt et agacement, «Nous ne prévoyons pas de placer des cendriers sur toutes les poubelles de la Ville», assène Raoul Schrumpf le bras droit de Pierre Maudet, qui ajoute tout de même: «L’idée est intéressante, simple et elle incite les gens à faire un geste citoyen. Mais il faut éviter la multiplication des initiatives sur le domaine public. Si tout le monde le faisait, la pollution serait insupportable».

Cigarette – Un retraité fait le boulot de la Ville
Cigarette – Un retraité fait le boulot de la Ville
Cigarette – Un retraité fait le boulot de la Ville
Cigarette – Un retraité fait le boulot de la Ville

Une mise en garde qui n’émeut pas Antonio Nascimento: «Je continuerai à en placer, à moins que la Ville ne mette les siens.» Car malgré tout, Genève a déjà fait le premier pas. Ainsi, aux arrêts du tram Cornavin-Meyrin-CERN, treize poubelles sont désormais équipées de cendriers, et dix autres en sont munies autour de la Rade, en plus des cendriers portatifs distribués par les autorités pour sensibiliser les fumeurs.

Lire l’article original (PDF)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Facebook IconTwitter IconIMa page Google+IMa page Google+