Le papet genevois peut sauver votre année

Le papet genevois peut sauver votre année

Par dans Chroniques le 3 janvier 2016

Les Fêtes sont mortes et votre frigo sent le rance? Ce n’est pas une fatalité. Le papet genevois peut sauver le saumon racorni et la bouteille de champagne éventé que vous gardez au frigo contre toutes les évidences.

Le papet genevois peut sauver votre annéeSaumon fumé et vieux fond de champagne constituent donc la colonne vertébrale de ce papet auquel on ajoutera les indispensables poireaux, quelques patates, de la crème, un trait de vinaigre et un soupçon d’aneth. Les plus aguerris de la casserole passeront tout de suite aux travaux pratiques. Les autres poursuivront.

Pour les amateurs de chiffres (et pour 3 personnes):
– Trois ou quatre blancs de poireau
– Six patates
– Le fond d’une bouteille de champ’ (ou 2-3 dl, s’il faut vraiment compter)
– Vinaigre
– 2 dl de crème (qu’importe la forme)
– Quelques tranches de saumon fumé (tous les restes)
– Aneth
– Beurre, sel, poivre

Commencez classiquement par partager les blancs de poireaux par la longueur et nettoyez-les à grande eau. Coupez-les ensuite en petits tronçons d’un à deux centimètres. Mettez à suer le tout dans une poêle chaude enduite d’huile ou de beurre.

Pendant ce temps, pelez et coupez les patates en morceaux d’un cm environ. Faites cuire le tout à la vapeur, à l’eau ou au micro-ondes (mon favori, 10 min de cuisson).

Lire aussi: «Du biscôme pour les nuls»

Lorsque les porreaux ont pris une belle couleur déglacez au champagne avant d’ajouter un trait de vinaigre de vin blanc. Un trait seulement, le vinaigre doit ajouter son acidité sans être perçu directement. Incorporez les patates, couvrez et laissez cuire à feu doux pendant quelques minutes.

Le papet genevois peut sauver votre année

Lorsque votre patience est à bout, ajoutez la crème, l’aneth ciselé et le saumon découpé en lanières. Pour que celui-ci reste bien compact, l’incorporer en dernier. Salez et poivrez à votre goût.

Simple et divinement bon.

En souvenir du clinquant des Fêtes proches, vous pouvez soigner la présentation. Au lieu d’une assiette façon papet de cantine, vous pouvez privilégier les moules à ramequin ou les verrines. Dans ce cas, réservez quelques belles ciselures de saumon et de l’aneth que vous entrelacerez habilement sur le dessus.

Ce papet doit vous aider à ne pas désespérer de ce début d’année. Grâce à lui, vous n’enverrez pas aux déchets organiques les restes des libations cosmogoniques. N’hésitez pas à y ajouter fond de sauce, de foie gras, de vin blanc, voire reliquats d’huîtres et de nuoc-mâm… plat d’origine modeste, le papet pardonne bien des outrances.

Et si d’aventure, venant d’outre Versoix, on vous pose la question: «Mais qu’a-t-il de genevois, mon bon, votre papet?» Vous saurez répondre que ça coule de source: malgré ses ingrédients d’origines diverses, et parfois douteuses, c’est un plat qui a de la gueule.

Clause de non-responsabilité
aymon.info se dégage de toute responsabilité (également en cas de faute) pour les dommages directs, indirects ou consécutifs pouvant résulter de l’accès aux éléments du site Internet aymon.info ou à leur utilisation.

L’accès au site aymon.info est – de manière générale – interdit à toutes les personnes prenant au sérieux ce type de décharge légale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Facebook IconTwitter IconIMa page Google+IMa page Google+