Les pay wall des journaux sont aisément contournables

Les pay wall des journaux sont aisément contournables

Par dans Electronique le 15 avril 2016

Le pay wall est une mesure destinée à sauver le chiffre d’affaires des entreprises de presse. Elle consiste faire payer l’accès à tout ou partie d’un site de média. Mais malgré l’inventivité technique du secteur, la majeure partie de ces systèmes sont contournables.

Metered pay wall

Le principe du Metered Pay Wall est d’ouvrir une partie du contenu pour appâter l’intérêt puis demander de l’argent pour lire la suite. Classiquement, entre 5 et 15 articles sont disponibles gratuitement par mois avant de devoir passer à la caisse. Cette limitation est toutefois peu fiable et peut être aisément contournée.

Le décompte repose sur un cookie placé sur votre disque dur par le site du média. Ce petit fichier texte, lu via votre navigateur web, permet de savoir combien d’articles vous avez consultés. Il suffit donc d’effacer ce fichier pour remettre le compteur à zéro.

Effacer ses cookies est simple. Pour Chrome, la marche à suivre est ici. Pour Firefox, la marche à suivre est la.

Des extensions permettent même d’effacer ses cookies d’un seul clic. Pour Chrome, Remove Cookies for Site fait le travail. Après l’installation, il suffit de cliquer sur l’icone de cookie brisé qui s’affiche sur la barre d’extension pour effacer le fichier.

Remove Cookies for Site existe également pour Firefox. L’effacement du cookie se fait via clic droit pour faire apparaître le menu contextuel. Il ne reste alors plus qu’à cliquer sur le texte « Remove Cookies for site ».

Autre solution, ouvrir une session privée de votre navigateur. Dans ce mode, aucun cookie (ni aucun historique) n’est conservé. Vous aurez donc librement accès au nombre d’articles que vous désirez. Pour tous les navigateurs, il suffit de cliquer sur le menu « Fichier » puis « ouvrir un nouvel onglet en navigation privée » (ou quelque chose de très proche).

Contourner un pay wall fermé

La, pas d’échappatoire, tous les articles sont verrouillés, même si parfois quelques lignes sont disponibles gratuitement. Toutefois, cette sécurité est illusoire.

En effet, l’article recherché a de bonnes chances d’avoir été déjà lu, copié et publié ailleurs sur le web. Il  suffit donc de copier/coller son titre sur Google. Le moteur de recherche renverra alors tous les sites possibles sur lesquels le trouver.

Cerise sur le gâteau, pour des raisons qui leur sont propres, certains sites de médias rendent disponibles en clair ailleurs sur le web des articles en accès payant sur la version principale. Chercher le nom de l’article sur Google fait également apparaître ces sites-là.

Effacer un pay wall fermé

Certains médias, plus exigeants ou plus sérieux techniquement, verrouillent totalement leur pay wall. La parade existe toutefois.

Bien que ne souhaitant pas partager gratuitement leur contenu sur le web, ces sites tiennent toutefois à être répertoriés par les moteurs de recherche. Question d’image, de prestige, de marketing ou tout simplement – dans ce 21e siècle débutant – de survie. Il suffit dès lors de se faire passer pour Google pour accéder à l’information.

La chose est toutefois un brin plus technique que les solutions proposées ci-dessus. Elaine Ou, ancienne de Stanford, en donne les détails dans How Google’s Web Crawler Bypasses Paywalls.

Les pay wall des journaux sont aisément contournablesOn le voit, il n’est pas aisé de garder l’exclusivité d’un travail publié sur le web. Toutefois, le côté artisanal des solutions proposées est sans doute le meilleur allié des pay wall.

Les lecteurs d’accord de tenter une telle gymnastique technique pour lire gratuitement ne seront sans doute jamais prêts à débourser quelques francs pour un abonnement. Les autres, les utilisateurs au quotidien, comprennent vite l’intérêt de payer pour l’info plutôt que de s’enferrer dans une course technologique bancale et dévoreuse de temps.

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle (et recevez les meilleurs articles publiés).

Une dernière chose: les pay wall protègent et valorisent le travail journalistique. Tenter de les contourner et accéder librement à une information annoncée comme payante constitue un vol. Je ne vous le recommande pas. Les techniques ici décrites ne le sont donc que pour votre information personnelle et votre background technique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Facebook IconTwitter IconIMa page Google+IMa page Google+