Le bâtiment des urgences pédiatriques des Grangettes est passé sous le nez de la clinique. Propriétaire des lieux, la fondation Wilsdorf a décidé d’en faire don aux HUG.

L’utilisation actuelle du droit d’initiative péjore notre économie. Ses représentants appellent à une réforme de la démocratie directe. Des juristes font valoir une voie plus exigeante et plus pragmatique.

Echec de la fusion Grangettes-Clinique Genérale-Beaulieu, puis offre de rachat de cette dernière par le groupe Genolier. Mais qu’est-ce qui tient en ébullition le petit monde feutré de la médecine privée genevoise ?

Une des nouveautés de la situation géopolitique actuelle est l’entrée dans le champ médiatique efficace de la Russie, de la Chine et dans une moindre mesure l’Iran.

La Lex Weber aurait pu signifier la fin de la construction dans les Alpes suisses. Mais la grande peur dans la montagne a accouché d’une souris. Les défis à relever dans le secteur sont bien plus diffus.

La première montre intelligente entièrement suisse est sortie des ateliers de Hyetis. La start-up, établie à Gland (VD), a su damer le pion aux géants horlogers helvètes.

L’économie numérique donne naissance à un nouveau prolétariat. Une évolution naturelle, selon des experts. Illustration de ce trend, l’aéroport de Genève voit débarquer des Roumains chargés de dresser les cartes routières de TomTom.

L’aéroport international de Genève cherche l’homme providentiel qui remplacera Robert Deillon. Directeur général depuis 11 ans, le Gruérien partira à la retraite fin janvier 2017. Trois hommes se détachent déjà.

Les deux établissements allaient créer la plus grande structure hospitalière privée genevoise. Les médecins-actionnaires de la Générale-Beaulieu en ont décidé autrement.

Détruire pour proposer mieux, plus simple, moins cher. C’est le défi relevé par l’économie libérale. Le défi que devront relever nos sociétés est ailleurs.

Top
Facebook IconTwitter IconIMa page Google+IMa page Google+