«En Suisse, il est possible d’effectuer une prière dans les transports publics. Qu’en pensez-vous?» Cette question toute simple sème une tempête émotionnelle en Suisse romande depuis le 13 mars.

Evoquer les musulmans, c’est ouvrir la boîte à fantasmes. Genève, où ils représentent officiellement 5% des résidents de plus de 15 ans, n’y échappe pas: prononcez le mot «mosquée» et le spectre du fondamentalisme se dresse dans les esprits.

Facebook IconTwitter IconIMa page Google+IMa page Google+